Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Amie'Lie
  • : Partager avec vous mes idées récup couture ou autres : faire tout avec rien (ou pas grand chose !) Je suis aussi collectionneuse de poupées, passionnée par les poupées du magazine Lisette ...
  • Contact

Bienvenue !



 

Bienvenue sur mon blog, je l'ai créé pour communiquer avec vous sur l'un de mes loisirs favoris : la couture, et sur tout ce qu'on peut faire à partir de rien ou de pas grand'chose : petites chutes de tissus, vêtements, et tout ce qui traîne dans nos armoires, défraîchi, usé,  et assez-vu ! 

Bien sûr, il m'arrive aussi, et régulièrement, de craquer sur des tissus neufs, mais vu le prix des "bonjours" à ma charmante mercière, je limite, et puis le recyclage c'est bon pour l'environnement.

 

Merci à vous amis visiteurs, un lien vers mes articles sera le bienvenu, mes tutos vous sont proposés pour être utilisés pour votre usage personnel et vos petits cadeaux amicaux et familiaux. Je serai ravie de voir vos interprétations sur vos blogs, avec mention de l'auteur. 

 

Cependant mes photos et mes tutos sont ma propriété, vous ne pouvez donc les reproduire sur vos blogs, ni vendre les réalisation issues de mes tutos, sans me consulter auparavant, et sans mon autorisation. 

 

 

compteur

compteur

27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 14:19

 

 

Nous ne savons pas vraiment à quoi ressemblait la première poupée du magazine Lisette telle qu'elle fut proposée aux petites lectrices du magazine Lisette le 17 juillet 1921, premier jour de parution du magazine.

 

Je n'entends pas ici apporter autre chose qu'un début de réponse, et des questions...

 

Cela fait plus de 15 ans que je me passionne pour la poupée Lisette,  pour laquelle j'ai fait de nombreuses recherches. A la base je recherchais la poupée de ma mère qui nous a quittés le 13 mai dernier, puis j'ai étendu mes recherches aux autres poupées du magazine.

 

A ma connaissance, mais je ne prétends pas tout savoir, et je serais ravie d'avoir des informations supplémentaires, personne ne dispose d'une poupée de famille, pour la toute première poupée. Ce serait le meilleur des points de repères. Tout au mieux avons nous des photos de poupées trouvées avec des vêtements du magazine, ce qui est un indice, mais pas une preuve.

 

De plus, ce qui me gêne quelque peu, c'est que les photos présentées ne correspondent absolument pas aux illustrations du magazine qui étaient une véritable référence à l'époque.

 

Pour la tête de la poupée, ce qui semble évident, d'après les illustrations publicitaires, et la date d'édition de la poupée, est qu'il s'agit d'une SFBJ 60, pour le corps, toujours d'après les illustrations, il s'agirait d'un corps de type jumeau. Resterait (je suis toujours bien au conditionnel) à déterminer la référence de la poupée, à ce que je peux avoir constaté, la même tête peut avoir été posée sur différents types de corps.

 

La poupée blonde que je vous présente ci-dessous serait une bonne candidate, elle mesure 33 cm, les vêtements du magazine (coupés à la dimension exacte des patrons) lui vont mieux qu'à aucune autre poupée de cette taille : pourquoi ? - parce qu'elle est assez massive. Voir les vêtements réalisés un peu plus bas dans cet article.

 

Le système d'articulation de type "Jumeau" est conforme aux publicités du magazine de l'époque, les illustrateurs avaient l'habitude de se maintenir à la réalité des poupées.



La forme de l'entrejambe de ma poupée est également conforme aux illustrations.



La tête présentée comme tête de remplacement sur une publicité de 1923 (publicité qu'on retrouve en 1925) est on ne peut plus identique. On peut supposer que cette poupée destinée à des petites filles tomba et se cassa plus d'une fois.

 

Cette première poupée fut d'ailleurs remplacée dès le 16 septembre 1923 par une poupée de 33 cm toujours, mais avec une tête incassable. La recherche devient alors plus compliquée pour les collectionneurs chercheurs, car nous n'avons plus d'illustration du corps. De là à penser que si l'illustration devient discrète c'est justement parce que le corps de la poupée a aussi changé, il n'y a qu'un pas.

 

Le système de dents correspond parfaitement, c'est une poupée bouche ouverte.



Références derrière la tête : SFBJ 60 Paris 2/0 en haut de la tête 23, ce qui correspondrait bien à la bonne poupée avec une tête de remplacement.

 

Ci-dessous la poupée sujet de l'article, comparée à deux autres poupées approximativement de la même époque, de 33 cm. Les trois poupées ont les yeux bleus, bleus gris pour la petite brune, ce qui semble avoir été une constante pour Lisette.

 

Par contre la petite poupée brune, une SFBJ 60 4/0  aussi, millésimée 21  donc même visage mais en plus petit, et même principe pour le système d'articulations,  est un peu trop au large dans la robe qui va bien à la poupée blonde .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous : illustration magazine Lisette 1er janvier 1922 : on remarque la bouche ouverte de la poupée.

 

 

 

 

 

 

 

Quelques tenues réalisées d'après des patrons originaux, j'ai pris soin de choisir des patrons correspondant vraiment à cette première poupée :

 

Ci-dessous la chemise de nuit combinaison du 29 octobre 1922 : On voit qu'il reste encore beaucoup de place dans la combinaison. cool

 

 

 


 

 

 

Les guêtres : correspondent au patron du 14 janvier 1923,

 

Le capuchon imperméable correspond au patron du 22 avril 1923.

 

Une conclusion, disait ma professeur de français, est une ouverture sur le futur.  Allons nous savoir un jour qui était Lisette Première ? 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 18:23

Le lundi 13 mai 2019 ma mère à qui je voulais offrir cette poupée  a quitté ce monde vers dix sept heures,  dans son sommeil, au cours d'une brève sieste qu'elle s'était accordée. Son ange gardien devait veiller sur elle, car mon frère Patrice lui avait fait la surprise de venir passer quelques jours dans sa maison, je sais à quel point ce fut important pour elle. Elle fut autonome, en forme, et pleine de projets  jusqu'à ses derniers instants...

Saint Antoine, vous à qui  elle portait une dévotion spéciale, nous vous confions  la lourde tâche d'accueillir cette mère, grand mère et arrière grand mère turbulente au paradis.

- à  Dieu Grand Moutte ... "Je raccroche", tu n'as jamais été une mère semblable aux images d'Epinal, mais tu as fait au mieux et ... on n'a pas de mère de rechange .... ça fait vide "la bas d'dans" sans toi.

 

 

 

 

Voir aussi cet article : http://amielie.over-blog.com/2019/07/la-poupee-du-magazine-lisette-en-1936.html

 

Le 11 novembre 1934 le magazine Lisette publie discrètement l'annonce  de sa nouvelle poupée, l'illustration qui se veut précise nous montre une poupée de 35 cm dont les bras sont articulés (cela se voit au dessin), la bouche fermée, les cheveux courts, les mollets un peu forts. Le dessin montre bien aussi la forme des mains dont deux doigts sont collés. Les passionnées de cette poupée savent que les mains des illustrations des annonces sont conformes au modèle réel, surtout pour les premiers modèles.  Elle est vendue en version brune ou blonde.

 

Rappelons que dans les années précédentes et dans celles qui suivront  Lisette et le Petit Echo de la Mode (magazines du même éditeur) avaient déjà régulièrement proposé des poupées "Bébé de Paris"  voir cet article >>http://les-bebes-de-paris. 

 

Le 1er décembre 1935 le Petit Echo de la Mode nous montre une photo de cette poupée Lisette de 35 cm cf photo ci-dessous.

 

 

En me basant sur les éléments exposés ci-dessus j'ai recherché la poupée et je l'ai retrouvée : c'est un Bébé de Paris numéro 7 qui présente toutes les caractéristiques de cette Lisette 1934, j'ai testé quelques patrons qui tombent à merveille. Voici la récompense de 15 ans de recherches.

 

Ma poupée correspond parfaitement à l'illustration, à la photo et aux patrons qui lui sont destinés.

 

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas ces poupées : les poupées du magazine Lisette étaient des poupées à trousseau : le magazine proposait des patrons, afin que les petites filles puissent s'entraîner à devenir de bonnes couturières. La revue avait aussi d'autres objectifs  pédagogiques : des leçons de cuisine, de broderie, de tenue de la maison, de conduite étaient données aux fillettes dans l'objectif d'en faire des mères de familles accomplies. Le magazine qui appartenait aux éditions Monsouris fut édité de 1921 jusqu'au milieu des années 1970.

 

Cette jolie poupée sera le cadeau de fête des mères de Grand Moutte (ma mère) notre doyenne qui reçut une poupée Lisette quand elle était enfant, dans qui m'a contaminée avec son intérêt pour ces poupées.

 

J'en ai déjà une autre pour moi... La même version brune que vous pouvez voir en bas de cet article. J'ai reposé les manches coupées par sa précédente propriétaire qui avait transformé la robe de présentation en combinaison/jupon. J'ai aussi les chaussures originales vendues à part par le magazine.

Tenue complète d'après les patrons suivants, du magazine Lisette : manteau trois quart du 15 mars 1936, chapeau du 11 août 1936, robe du 1er décembre 1934. La poupée tient dans les mains le magazine du 2 décembre 1934, jour de parution du patron de sa robe.

Le chapeau de la poupée

La robe

 

Partager cet article

Repost0
31 mars 2019 7 31 /03 /mars /2019 20:52

 

Le 31 mars 2019,

 

Cet article est destiné aux passionné(e)s de poupées à trousseaux de magazines anciens.

 

 

Un grand merci à Céleste du site Info Poupées pour la documentation si gentiment fournie sur les Bébés de Paris, documentation qui m'a permis de remonter le fil de l'histoire, et de comparer mes poupées avec des images d'époque.

 

Merci à >>  https://taude42.skyrock.com/photo.html?id_article=3317246262&id_article_media=64733480une grande collectionneuse, notamment de poupées du magazine Lisette, qui a eu la générosité de partager ses photos de poupées de famille et de me communiquer des informations. J'ai ainsi pu reconnaître la poupée Loïse du magazine Lisette qui fut le fil conducteur de ma recherche sur les Bébés de Paris. 

 

 

 

Les bébés de Paris sont des poupées méconnues et quelque peu oubliées, au jour où j'écris cet article je n'ai rien trouvé,  concernant la période postérieure à 1899 (ce qui ne veut pas dire que rien n'a été écrit) pourtant, elles furent bien présentes dans la presse féminine et enfantine des années 20 aux années 40. Ce sont, pour cette  "seconde période" de la marque, des poupées populaires aux finitions souvent grossières. Pour autant elles ne manquent pas de charme, et bien habillées "tiennent leur rang".



De ces poupées on sait que la marque fut apportée à la SFBJ dès 1899 par Emile-Louis Genty qui avait épousé la fille de monsieur Rabéry, de la maison Rabéry et Delphieu.  (cf le livre de Robert Capia, Hachette, 1979 "Les poupées françaises"), Il fut donc un temps où les Bébés de Paris, ou les poupées qui les précédèrent, dont la dénomination était associée au nom plus connu et plus prestigieux  de Rabéry et Delphieu, étaient de superbes poupées de luxe, comme vous pouvez en voir de beaux exemplaires sur le net, et dans des livres et revues spécialisées. Après 1899 des poupées continuèrent à porter la marque Bébé de Paris jusque dans les années 40. Pour les exemplaires que j'ai pu voir plus grand chose de commun avec magnifiques poupées Rabéry et Delphieu. Quoique ... Sur un bel exemplaire de Bébé de Paris, période Rabéry et Delphieu que j'ai pu admirer il y a peu, les yeux en amande caractéristiques sont déjà bien présents.

 

On peut donc supposer qu'après avoir rejoint la SFBJ en 1899 la marque "Bébé de Paris" subsista en utilisant des moules anciens, ou une partie des moules, mais pour des fabrications populaires et bon marché. C'est certainement à ce titre qu'elles furent proposées aux magazines féminins et enfantins.



Pour en revenir à nos poupées de magazines, Loïse du magazine  Lisette disparu dans les années 70, est un Bébé de Paris, tout comme la poupée Lise qui lui est identique mais qui portait une boite à voix, la grande Lison de Lisette est un bébé de Paris de 75 cm, Linette de Lisette : toujours un Bébé de Paris. Le Petit Echo de la Mode, publication des Editions Montsouris comme le magazine Lisette propose pour Noël 1936, une poupée nommée Rosine  de 67 cm qui est aussi  un Bébé de Paris, je m'appuie pour cette affirmation sur la photo de la poupée et le descriptif de la poupée, et la comparaison que j'ai pu faire avec les vêtements d'une poupée Bébé de Paris en ma possession. Le 1er décembre 1936 nous voyons aussi dans le Petit  Echo de la Mode une Lisette de 35 cm qui est proposé aussi par le magazine Lisette, et une Zoette de 56 cm qui est similaire à Babette.

 


Suivant les magazines et les périodes les mêmes poupées portent donc des noms qui varient.

 

La liste ne s'arrête pas là : les Bébés de Paris sont également présents dans les magazine Fillette, Mode du Jour, les Dimanches de la femme, parutions clairement du même éditeur qui se font mutuellement de la publicité. Les dimanches de la femme sont d'ailleurs annoncés comme un supplément à Mode du Jour.

Après beaucoup de temps de recherches et de comparaisons, et en m'appuyant notamment sur une documentation que m'avait fournie une internaute, Céleste,  il y a un moment j'ai retrouvé Babette du magazine ancien Fillette, aussi appelée Rosine par le même magazine, c'est la même poupée de 60 cm environ, et Bébé souvent associé à Babette dans les "réclames" de l'époque.

 

On peut supposer aussi, que cette poupée est Linette du Petit Echo de la Mode du 10 décembre 1933, décrite comme "Une poupée 57 cm articulée tête bras jambes, yeux verres fibrés, perruque fine mohair  et qui eut un trousseau vendu par les Patrons Modèles." 

 

Bébé est un  mignon Bébé de Paris de 45 cm, dont Info Poupées nous propose le trousseau. Poupette du magazine Fillette est aussi un Bébé de Paris mais en 70 cm >> cf Linette citée plus haut. 

Quelques photos de Babette et de Bébé et quelques documents :


 

Babette environ 60 cm et Bébé environ 45 cm, poupées de Fillette et de plusieurs autres magazines anciens.

 

 

Syl Dimanches de la femme 2 poupées.JPG

 

Ci-dessus : publicité pour Babette et Bébé, La même publicité parut régulièrement en 1933 dans le magazine "Modes du jour" et la revue pour petite fille "Fillette" .

Comparaison entre différents documents relatif à "Bébé" de Fillette et d'autres magazines.

Photo du visage de "Bébé"

 

 

Photo du visage de Babette Bébé de Paris, environ 60 cm

 

 

Article complet ici >> http://amielie.over-blog.com/2018/12/linette-une-des-grandes-poupees-du-magazine-lisette.html

 

J'ai dû reconstituer et poser une autre perruque sur la poupée.

 

 

Linette du journal Lisette 

 

 

 

Ci-dessous : Loïse du magazine Lisette, qui pour le même magazine et portant une boîte à voix dans la tête, s'appela aussi Line. J'ai reconstitué une robe en soie aux dimensions exactes de l'originale pour la poupée en rose. 

 

 

 

La marque "Bébé de Paris" sur la nuque d'une poupée.

 

 

Partager cet article

Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 10:40

 

 

 

Vous avez depuis longtemps envie de réaliser un petit ours, mais cela vous semble difficile ou coûteux ? Eh bien voilà la solution chez mon amie de blog Mideco, grande créatrice de nounours qui nous a préparé un modèle très facile et un tuto pas-à-pas très bien détaillé.

 

J'ai testé et le résultat a dépassé mes espérances .

 

J'ai comme à l'habitude utilisé ce que j'avais sous la main, dont un joli coupon à 1,50 euros trouvé il y a quelques semaines dans ma solderie, et pour le rembourrage un vieux pull inutilisable, coupé en petits morceaux. Pour le reste des vieux morceaux de dentelle, un coupon de suédine qui est passé de mains en mains dans la famille depuis  30 ans sans avoir jamais été utilisé, et qui m'est revenu un jour ... et des petits bouts de ceci et de cela...

 

Vous pouvez le réaliser avec de la récup ou du neuf, comme cela vous conviendra, un vieux jean noir un peu "élastiss" serait parfait pour l'ours, et pour l'habiller ... à vous de voir :

 

J'ai interprété quelque peu le modèle, en lui ajoutant des mitaines et des chaussures rapportées, assorties à la robe (ils suffit de reprendre le modèle des pieds). J'ai déjà très envie d'en refaire un autre, car ce premier exemplaire d'Amélie est déjà retenu, et même à l'heure actuelle installé chez ma mère.

 

Le joli blog de Mideco, et le tuto de l'oursonne Amélie c'est ici >>      http://mideco.canalblog.com/archives/2019/03/03/37146519.html

 

Faire-part de naissance : Je saisis l'occasion pour vous annoncer la naissance du blog de mes amis Pierre et Elisabeth, qui se présentent eux-même comme un "duo taylorien" dans la restauration l'habillage et les très belles mises en scènes de leurs poupées. Leurs photos de Noël étaient un tel festival que je les ai pressés d'ouvrir un blog. Une approche originale et intéressante. Allez les voir ici, et abonnez vous vite chez eux, ce sont des personnes charmantes : >>

 

http://poupees-en-scenes.over-blog.com/2019/03/presentation.html

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2018 3 26 /12 /décembre /2018 14:10

 

 

J'espère que Noël fut un beau jour pour vous. Je sais que pour certaines d'entre vous que je suis depuis longtemps ce fut une année de transition, et mes pensée sont tout particulièrement allées vers elles. Dans quelques jours une nouvelle page s'ouvrira ... 

 

En ces périodes où  les poupées sont à l'honneur j'ai le plaisir de vous présenter une poupée qui fut proposée par le magazine Lisette pour Noël ou les étrennes 1930.

 

 

 

Certaines poupées du magazine Lisette continuent à connaître un grand succès, notamment les poupées à trousseau dont les patrons des vêtements sont facilement récupérables sur les exemplaires du magazine. D'autres à peu près oubliées telles que Loïse, qui eut aussi un trousseau proposé mais dans une pochette patron vendue à part, revivent grâce à quelques collectionneuses dont Taude 42 est un bel exemple. 

Voici très probablement une poupée Linette proposée à Noël 1930 par le magazine Lisette et par le Petit Echo de la Mode, deux magazines du même éditeur. Elle correspond parfaitement au descriptif des deux magazines, y compris la "bouche à dents", même si on ne voit pas les petites dents sur les photos, elles sont bien là.

Elle fut proposée quelque temps plus tard dans une version moins grande, peut-être un autre Bébé de Paris, mais cette fois-ci seulement par le Petit écho de la mode.

Ce Bébé de Paris complètement articulé mesure environ 70 cm, ce qui est assez imposant. J'ai récupéré la poupée avec des yeux décollés, quelques doigts en moins, une perruque très abîmée, et sans vêtements. J'ai réparé les yeux et les les doigts, la tenue a été reconstituée grâce à un article :


Il s'agit du site de Poupée Mod'elle https://poupeemod-elle.skyrock.com/phot ... a=56465539 

qui la montre en couleurs, avec une robe de soie orangée, bordée de tissu en cretonne. Cette poupée populaire n'est pas d'une facture parfaite, mais elle est attendrissante, et représentative des jouets de milieux plus modestes des années 30. Pour autant d'après le témoignage de ma mère qui fut enfant dans ces années là, toutes les petites filles n'avaient pas le bonheur d'avoir une poupée.

Je n'ai pas trouvé de perruque conforme à mes attentes, la poupée Linette, selon le magazine, portait une perruque en mohair. J'ai donc fabriqué une perruque, mais n'ai pu obtenir les "crans" que portait la poupée, et je n'ai pas pas reconstituée telle qu'elle était à l'époque. Je me suis donc contentée de nattes relevées en indémodables macarons, coiffure qui se portait dans les années 30. 

Un trousseau fut proposé à l'époque par le Petit écho de la mode, mais dans une pochette patron, il sera bien difficile à retrouver.

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 07:10

Une nouvelle poupée à tête en porcelaine et corps en composition, peut-être une Lucette ou une Francette du magazine Lisette. Difficile de saisir les nuances à propos de ces poupées qui semblent ne différer que par leurs prénoms, et qui ne sont pas toutes décrites comme possédant une tête incassable dans les publicités du magazine Lisette.

 

Vous trouverez au bas de cet articles des illustrations de Lison, Lucette, et Francette et quelques explications sur leurs différences. 

 

A rappeler que beaucoup des poupées proposées par Lisette, l'ont souvent été aussi par le magazine "cousin" le Petit Echo de la Mode, destinées aux mamans des petites lectrices de Lisette.

 

J'ai acheté ma poupée moins de 50 euros sur un site de vente aux enchère bien connu. Le visage et l'arrière de la tête de la poupée étaient bien abîmés par les traces de nombreuses cassures, et la perruque, après presque un siècle, perdait ses cheveux, il a fallu la renforcer.

 

Après réparation on ne voit pratiquement plus rien des cassures, et la perruque a repris une apparence proche de la normale. Je n'ai pas encore trouvé le bon moyen de reposer les cils sur cette poupées aux yeux riboulants, la pose des cils a tendance à bloquer les yeux. Je préfère laisser le temps au temps, pour le moment je suis déjà très satisfaite de mon travail.

 

Tout en bas de cet article vous trouverez copies des publicités du magazine Lisette, à propos des poupées vendues pour :

- Noël 1930 (Lison 35 cm), Lison tête incassable, 

- Noel 1931 (Lison 35 cm), il n'est pas précisé que la poupée a une tête incassable, la tête de la poupée est donc certainement en porcelaine,

- Noël 1932 (Lucette 35 cm),

- Noël 1933 (Francette 35 cm).

 

Lucette et Francette  ont probablement  eu un corps en composition, et une tête en porcelaine. A l'époque les poupées à têtes dites "incassables" en composition étaient les plus appréciées. Si les poupées du magazine Lisette proposées en 1932 et  1933 avaient eu une tête incassable  le journal n'aurait pas manqué de le signaler comme argument de vente. Lison était entièrement incassable, ce qui est précisé dans la publicité relative à cette poupée. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Noël 1931

 

 

Magazine Lisette 7 décembre 1930, Poupée Lison de 35 cm, entièrement incassable

 

Magazine Lisette 16 décembre 1932,  poupée Lucette, elle ressemble vraiment beaucoup à Lison, mais il n'est pas mentionné que la poupée a une tête incassable, la tête de la poupée est sans doute en porcelaine. L'annonce précise que la poupée mesure 35 cm. Remarquez la mèche qui va vers la gauche de la poupée.

 

 

Magazine Lisette, 17 décembre 1933,  poupée Francette, de 35 cm. Comme Lucette, la poupée  précédente, cette jolie Francette a certainement possédé une tête en porcelaine. L'illustration montre une coiffure orientée vers l'avant du visage de la poupée qui bénéficie donc d'une coiffure différente de la poupée Lucette. Autre changement Lucette peut se peigner.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 15:22

Je remercie Jacqueline qui a recueilli cette poupée en triste état et lui a cherché une famille, ceux et celles qui m'ont encouragée dans cette difficile aventure, notamment mes ami(e)s de blog et du site Info Poupées.

Marguerite avant et après 

 

Avant : 

 

 

Après  :

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Après les épisodes 

 

1 >> http://amielie.over-blog.com/2018/06/marguerite-episode-1.html

2 >> http://amielie.over-blog.com/2018/07/marguerite-episode-2.html

3 >> http://amielie.over-blog.com/2018/07/marguerite-episode-3.html

 

Marguerite profite du jardin dans ses vêtements neufs, l'histoire de sa renaissance s'achève aujourd'hui, après plus de cent heures de travail,  mais pas son histoire. Vous reverrez Marguerite au fil des saisons dans d'autres vêtements.

 

J'aurais pu jouer "la remise à neuf", mais ce n'était pas mon objectif, Marguerite a son vécu, et il ne m'a pas paru souhaitable de l'effacer.

 

Les mains sont terminées, il m'a fallu plusieurs jours : 

 

Jour 1 : pose des broches à l'emplacement des futurs doigts, avec des mini boules de pâte au bout de chaque broche, pour les broches j'ai pris des morceaux de trombones, penser à les couper un peu plus courts que les futurs doigts. Je mets des petites boules de pâte au bout des broches, car quand on pose les doigts la pâte est très molle et la broche a tendance à dépasser. Je perce  l'emplacement des broches, et ensuite je colle les broches dans les trous préparés avec la pâte qui va servir à modeler les doigts.

Si vous avez les doigts de l'autre main comme éléments de comparaison ce sera parfait pour les mesures. Sinon vous pouvez vous référer à des photos trouvées sur le net pour la taille, la forme, l'inclinaison du doigt,

Jour 2 : modelage et pose des doigts

Jour 3 : ponçage et fine couche de peinture qui me permettra de voir les éventuels défauts restants

Jour 4 : ponçage des derniers défauts, peinture des mains, 

Jour 5 : vieillissement des mains,

Jour 6 : pose d'une légère couche de vernis satiné sur les mains.

 

J'ai une superbe ponceuse Dremel, ce qui se fait de mieux, mais je ne l'ai pas encore déballée, de ce fait j'ai continué à utiliser pour le ponçage modelage des mains... mon appareil électrique destiné aux soins des pieds lol ... Ce n'est jamais qu'une ponceuse électrique... 

 

Vous voyez ci-dessous les trois doigts en cours de réparation, trois broches garnies d'un peu de pâte ont été posées. 

 

 

J'ai trouvé des chaussures de bébé, taille 16 en solde dans le magasin de chaussures qui jouxte mon supermarché. Pour 3,50 euros je n'ai pas hésité. J'ai posé sur sur le dessin pour le cacher (un bateau de pirate) une couche de peinture bleu marine, et cousu des boutons anciens pour masquer ce travail.

 

J'ai ensuite réalisé des vêtements assortis aux chaussures, le tissu provient pour la partie bleu-marine d'une vieille chemise de mon fils, et pour la partie blanche d'un vieux pantalon de judo de l'un de mes petits-fils. J'ai également préparé un jupon-culotte dans l'un des torchons achetés il y a quelques mois dans ma solderie : 4 centimes le torchon en solde de solde.

 

Marguerite et moi vous disons à bientôt !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 16:59

Bonjour à tous et à toutes,

 

Aprés les épisodes  >> numéro 1 et  >> numéro 2 de la saga de Marguerite, qui vous raconte la renaissance d'une poupée des années 30 moule 247 en carton, bras en bois, et mains en composition voici le troisième et avant dernier épisode : 

Il ne me reste que les doigts à terminer, et à habiller la poupée. 

 

 

Marguerite à son arrivée chez moi avait cet aspect, j'étais la seule enchérisseuse sur le site de vente aux enchères, donc la seule volontaire pour la réparer, qui s'en étonnera ?

 

 

 

J'ai commencé par refaire le contour du crâne qui tombait en lambeaux, puis la calotte crânienne, puis la peinture et le maquillage du visage. En effet si je ne parvenais pas à refaire le visage, le reste n'aurait pas eu grand intérêt. Parallèlement à cela j'ai commencé à travailler les pieds très abîmés : plus de dessous de pieds et des dessus en triste état. cf  les épisodes .numéro 1 et  >> numéro 2 J'ai refait les doigts de pieds avec une résine, une fois les doigts de pieds posés, la jonction entre la pâte et le pied n'était pas très belle, j'ai donc reposé des couches de papier mâché pour égaliser le tout : 

 

 

 

Je pensais naïvement avoir bien avancé, mais la tête de la poupée ne tenait pas : l'articulation du cou était trop abîmée, et la poupée ne tenait pas assise du fait que les articulations des jambes tombaient en charpie, l'entrejambes était aussi à refaire. 

 

 

 

Attention, quand vous démontez la poupée, à fixer les crochets avec des morceaux de rubans, sinon ils risqueraient de glisser dans les membres et de ne plus être récupérables. 

 

 

 

J'ai donc démonté la poupée et refait les articulation du cou, des jambes, de l'entrejambes et le haut des jambes, en papier mâché.

Il faut penser à poser des renforts en carton entre les couches de papier, pour que la résistance soit maximale, un exemple ci-dessous, j'ai mis suffisamment de renforts pour être certaine de la solidité de mon travail. 

 

 

 

 

Après ponçage et une couche de blanc, j'ai repeint le corps, en ne posant qu'un voile léger de peinture sur les parties qui n'avaient pas été réparées, j'ai eu de la chance le résultat est parfait. 

 

Les parties des jambes réparées, une fois repeintes semblaient évidemment trop neuves, et ce n'était pas mon objectif, je les ai donc vieillies, ci-dessous un exemple avant et après.

 

Egalement j'ai peint les ongles des pieds, et effacé en partie la peinture, pour donner l'impression qu'elle s'est écaillée et patinée  avec les années.

 

Rappel : les dessous de pieds étaient inexistants, les dessus très abîmés, voici donc les pieds reconstitués,  repeints et vieillis : quand il a été bien fait, le papier mâché est aussi dur que du bois. J'ai presque oublié l'état initial des pieds de Marguerite.

 

J'ai laissé mon papier mâché "vivre sa vie" volontairement, pour donner une impression de vieillissement naturel, les pieds ne sont pas tout à fait plats.

 

Si  vous souhaitez des surfaces parfaitement planes, découpez des formes support dans des matériaux rigides, plutôt que dans du carton, un bidon de vinaigre cubique, par exemple, serait parfait (et gratuit).

 

 

 

J'ai vernis les jambes et les pieds avec un vernis satiné, et remonté la poupée lorsque tout a été bien sec. 

 

La prochaine fois que vous reverrez Marguerite sa restauration sera terminée et elle sera habillée, 

 

A bientôt :

Partager cet article

Repost0
19 mai 2018 6 19 /05 /mai /2018 16:32

Bonjour, 

 

Je me suis beaucoup amusée à réaliser ce costume de cycliste daté du 2 juillet 1922, du magazine Lisette, pour la poupée du même nom. La robe qui s'ouvre sur une petite culotte de cycliste m'a parue irrésistible. 

 

Ma poupée n'est (sans doute pas) une vraie Lisette, mais c'est une vraie poupée ancienne articulée, elle a la même taille que la Lisette de 1922 : 33 cm, et un joli visage très proche de la poupée du magazine, avec de mignonnes petites dents. Pour la payer un prix raisonnable, j'ai du la prendre un peu abîmée et restaurer ses mains auxquelles il manquait trois doigts. Exercice auquel je suis désormais rompue. Ce qui m'a demandé le plus de travail est la remise aux bonnes couleurs des mains, car des mains à l'aspect neuf sur une poupée patinée par les années ça n'était pas génial. Bon j'ai trouvé le "truc" et c'est nickel. Le costume de cycliste tombe parfaitement sur la poupée. Il n'est pas compliqué à réaliser, mais sur du "petit" il faut être très méticuleuse.

 

Quand j'ai vu le vélo side car sur un site de ventes aux enchères bien connu, juste à la taille de ma poupée,  j'ai craqué, et le vendeur gentiment m'a fait une petite remise. 

 

Le patron que  je viens d'acheter est en bas de cet article.

 

A bientôt !

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 15:19

Bonjour,

 

Voici une éternité que j'avais envie de réaliser la robe à petits moulins bleus de Cécile, le hic c'était bien sûr le tissu.

 

Problème réglé, voici donc cette tenue portée par la jolie Cécile.

 

A bientôt !

 

 

Ci-dessus robe telle que présentée dans la revue en 1990

 

Ci-dessous ma réalisation

 

 

 

Voici Cécile sur son lieu de vacances

 

 

Partager cet article

Repost0